!DOCTYPE html> Pathologies oculaires - Les décollements de rétine - Pôle Vision Val d'Ouest - Centre spécialiste de l'ophtalmologie à Lyon

LES DECOLLEMENTS DE RETINE


Qu'est ce qu'un décollement de rétine?


On parle de décollement de rétine lorsque la rétine neurosensorielle se détache de l’épithélium pigmentaire rétinien, la couche cellulaire à laquelle elle adhère normalement et qui assure en temps normal son oxygénation à partir de la vascularisation choroïdienne sous jacente. sous jacente.

Quelle est la cause du décollement de rétine?


La plupart des décollements de rétine sont liés à la survenue de déchirures rétiniennes à la surface de la rétine.
Lorsqu’une déchirure apparait dans l’épaisseur de la rétine, le gel vitréen peut se s’insinuer sous la rétine et la décoller de la paroi. On parle alors de décollement de rétine rhegmatogène (lié à des déchirures).
Les déchirures rétiniennes sont quant à elles secondaires dans la plupart des cas à la survenue du décollement postérieur du vitré. Le décollement postérieur du vitré est lui-même en général induit par le vieillissement. Avec le temps le gel vitréen qui remplit la partie postérieure du globe oculaire se liquéfie, son enveloppe se détache alors de la rétine à laquelle elle est normalement adhérente.

le vitré avant (en haut) et après (en bas) son détachement de la rétine appelé décollement postérieur du vitré
C’est la libération des tractions entre l’enveloppe du vitré et la rétine qui peut être à l’origine de déchirures rétiniennes.

traction vitré rétinienne compliquée de déchirure rétinienne survenue lors du décollement postérieur du vitré
Une fois présente dans l'épaisseur de la rétine, ces déchirures pourront elles mêmes être la cause d’un décollement de rétine lorsque le gel vitréen s'insinue en arrière de la rétine à travers les déchirures.

déchirure rétinienne survenue lors du décollement postérieur du vitré compliquée de décollement de rétine débutant

Quels sont les symptômes des décollements de rétine?


En dehors du vieillissement physiologique, la survenue du décollement postérieur du vitré peut être favorisée par divers facteurs précipitants :
-La myopie forte : l'oeil myope fort étant plus long que l’œil normal, le vitré se décolle plus précocement au cours de la vie,
-Les traumatismes du globe oculaire : tout choc oculaire peut provoquer un décollement du vitré,
-La chirurgie oculaire : toute intervention intraoculaire peut modifier la position des structures internes de l’oeil et induire un décollement du vitré.
Plus rarement le décollement de rétine peut être lié au développement de tissus pathologiques rétractiles à la surface de la rétine qui tractent la rétine et la décollent de la paroi. On qualifiera ainsi ce type de décollement, compliquant par exemple la rétinopathie diabétique, de « tractionnel ».
Un décollement de rétine pourra enfin exceptionnellement lié à l’exsudation de liquide sous la rétine à partir du réseau vasculaire, sans traction, ni déchirure. Il s’agira alors d’un décollement de rétine dit « exsudatif » rencontré par exemple au décours de la DMLA exsudative ou de la Chorio Rétinite Séreuse Centrale (CRSC).
La suite de cette explication concernera le cas le plus fréquent : le décollement de rétine sur déchirure.

Comment fait on le diagnostic de décollement de rétine?


Pour fonctionner normalement la rétine neurosensorielle doit être maintenue au contact de la paroi postérieure du globe oculaire contre l’épithélium pigmentaire qui assure son métabolisme. En cas de décollement, la rétine n’est alors plus au contact de la paroi. Son métabolisme en est perturbé et ne elle ne peut alors rapidement plus transmettre correctement les informations lumineuses au cerveau.
Le décollement de rétine se traduit cliniquement par une amputation du champ visuel dont la surface s’étend avec la progression de l’étendu du décollement à partir de la déchirure (apparition d’une zone de vision noire appelée scotome, donnant l’impression qu’un rideau obstrue une partie du champ de vision).

progression avec le temps de l'étendu de la surface de rétine décollée à partir de la déchirure
Le scotome est perçu par le cerveau au niveau du champ de vision, en position diamétralement opposée à la zone décollée.
Lorsque la zone centrale de la rétine que l’on appelle la macula est atteinte par le soulèvement, l’acuité visuelle centrale baisse brutalement et la lecture devient impossible.
Avec le temps, les cellules de la rétine décollée qui souffrent d’un manque d’oxygénation meurent progressivement sans être remplacées (comme les autres neurones de l’organisme, les cellules de la rétine ne peuvent pas se multiplier). Progressivement, les zones de rétine détruites sont remplacées par un tissu cicatriciel fibreux appelé prolifération vitréo rétinienne, qui empêche toute réapplication de la rétine sur la paroi en rétractant la rétine sur elle même, la vision est alors irrémédiablement diminuée.
L’atteinte du champ de vision en rapport avec le décollement de rétine peut être précédée par la perception de symptomes en lien avec la survenue du décollement du vitré à type de corps flottants.

une fois décollée de la rétine l'enveloppe du vitré (la hyaloïde) flotte dans la cavité vitréenne pouvant occasionner la perception de corps flottants
Des flashs lumineux, liés aux tractions exercées par l’enveloppe du vitré qui tire sur la rétine pour s'en décoller peuvent également être ressentis.

survenue de traction vitré rétinienne lors du décollement postérieur du vitré à l'origine de la perception d'éclairs lumineux (ou phosphènes) dans la vision

Quel est le traitement d'un décollement de rétine?


En cas de déchirure rétinienne isolée sans décollement de rétine l’application de spots de photocoagulation laser autour de la déchirure peut prévenir l’apparition du décollement en soudant la rétine à la paroi sous l’effet de la brûlure induite par le faisceau laser, empêchant ainsi le passage du liquide vitréen derrière la rétine.

déchirure rétinienne traitée par cerclage laser
Au stade de décollement de rétine, ce traitement laser est non opérant (le liquide présent sous la rétine empêche l'apparition de la "soudure") et la seule solution est alors d’opérer l’œil atteint.
Le but de l’opération est de replaquer la rétine contre la paroi de l’œil. Plusieurs techniques chirurgicales permettent de concourir à ce résultat. Ces techniques peuvent être combinées les unes aux autres.
La technique la plus fréquemment employée actuellement consiste à retirer le vitré (vitrectomie) afin de libérer les adhérences vitréo-rétiniennes, à aspirer le liquide présent sous la rétine à travers les déchirures afin que la rétine se replaque contre la paroi, à brûler la rétine autour des déchirures à l’aide du photocoagulateur laser ou de froid (cryoapplication) avant de remplir la cavité vitréenne avec du gaz afin de maintenir la rétine au contact de la paroi, le temps que la brulure soude durablement les bords de la rétine déchirée à la paroi (afin d’éviter que le liquide vitréen puisse repasser par la déchirure et redécoller la rétine).
Dans certains cas une petite bandelette de silicone (indentation ou cerclage) est fixée par des points de suture sur la paroi extérieure de l’œil en arrière des paupières, afin de « cabosser » la paroi pour la faire bomber vers l’intérieur et la rapprocher de la rétine.
Après l’intervention il faudra maintenir la tête dans une certaine position pendant quelques jours afin que le gaz « appuie » sur les déchirures. Au bout de quelques semaines le gaz se résorbe spontanément, remplacé progressivement par du sérum par l’organisme. Tant que du gaz est présent dans l’œil la vision est très perturbée et il ne faut pas aller en altitude, ni prendre l’avion pour éviter tout risque de surpression induite. Il faut mentionner à tout médecin consulté pendant cette période la présence de ce gaz dans l’œil et il est interdit de conduire. Le port d’un bracelet pendant la période post opératoire indique la présence de gaz dans l’œil.
Si la rétine reste recollée : la vision revient progressivement au fil de la résorption de la bulle de gaz qui s’accompagne de l’apparition d’un « niveau » dans la vision baisse, dont le trait baisse progressivement.

chirurgie de vitrectomie postérieure
De l’huile de silicone peut être employée à la place du gaz dans certaines indications pour maintenir la rétine au contact de l’œil. Contrairement au gaz qui se résorbe spontanément, l’huile de silicone reste en place dans l’œil tant qu’elle n’est pas retirée chirurgicalement.
Sauf cas complexe d’emblée, cette première opération chirurgicale réussit dans plus de 8 cas sur 10. En effet, l'adhérence induite par la brûlure peut ne pas être assez adhérente pour maintenir la rétine collée à la paroi et/ou d’autres déchirures peuvent apparaître dans les semaines suivant l’intervention aboutissant à la reconstitution du décollement de rétine. De plus dans certains cas la rétine se rigidifie et des membranes rétractiles se développent à la surface de la rétine et « tirent » sur la rétine (on parle alors de prolifération vitréo rétinienne). Il faut alors réopérer l’oeil en ayant parfois recours à l’ablation chirurgicale des zones de rétraction. Après une ou plusieurs interventions, la rétine se recolle définitivement dans plus de 9 cas sur 10, avec en général une baisse de vision séquellaire plus ou moins importante selon les cas. Le délai de cicatrisation complète est de 6 à 12 mois. L’œil reste rouge pendant 1 mois environ.


En espérant vous avoir permis de mieux comprendre les causes et les conséquences de cette affection, nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire.


Auteur: Dr Pierre-Loïc CORNUT MD,PhD
Dernière mise à jour: 30 juillet 2016

Apycom jQuery Menus