LA RETINE


La rétine (figurée en pointillés) est située en arrière du globe oculaire entre la choroïde et le vitré :

la rétine, capteur sensible à la lumière du globe oculaire, figurée en pointillés sur la coupe de l'oeil

La rétine est à l'origine de la phototransduction (conversion de la lumière en influx nerveux).

Analogie entre le role de la rétine dans l'oeil et celui du capteur photosensible d'un appareil photographique
Elle s'insère arrière du corps ciliaire au niveau d'une zone de transition appelée ora serrata ou pars plana.
Elle est formée de 2 structures embryologiquement distinctes (l'épithélium pigmentaire rétinien et la rétine neuro sensorielle), séparées par un espace virtuel à l'état physiologique.
- La rétine neurosensorielle est formée de plusieurs couches d'interneurones reliant les photorécepteurs (cônes et bâtonnets à l'origine de la phototransduction) aux prolongements des cellules ganglionnaires du nerf optique (à l'origine de la conduction du message nerveux en direction du cerveau.).
- L'épithélium pigmentaire rétinien est en contact avec les photorécepteurs d'un coté et avec la choroïde de l'autre, dont il est séparé par la membrane de Bruch. Il assure la régénération permanente de la photosensibilité des photorécepteurs en transférant l'oxygène de la choroïde jusqu'aux photorécepteurs et en éliminant les déchets (cycle rétinoïde).

Schéma de la rétine


La zone centrale de la rétine est appelée macula ou fovea. Le point central de la macula est appelé foveola. C'est la zone de convergence des rayons lumineux. Elle ne contient que des cônes pour permettre la meilleure acuité visuelle possible (les cônes sont plus sensibles que les bâtonnets).
La macula est très riche en pigments ce qui lui confère un aspect plus sombre que le reste de la rétine qui apparaît de coloration rouge (reflet du sang circulant au niveau de la choroïde visible à travers la rétine du fait de son caractère translucide).

La rétine et ses différentes zones


Principales pathologies de la rétine : inflammation (rétinite), traumatisme, déchirures rétiniennes, décollement de rétine, DMLA, complications liées au diabète ( rétinopathie et maculopathie diabétique), occlusions vasculaires rétiniennes ( OACR, OVCR), trou maculaire, membrane épirétinienne, dystrophies rétiniennes héréditaires, Chorio Rétinite Séreuse Centrale (CRSC), tumeurs.

Auteur: Dr Pierre-Loïc CORNUT MD,PhD
Dernière mise à jour: 22 Juillet 2016

Apycom jQuery Menus